Aller au contenu principal
Superbe chien bouvier bernois en forêt

Des endroits de plein air où aller avec son chien + Voyager en voiture avec son chien...

Les propriétaires de chiens le savent bien, ce n'est pas toujours simple d'amener avec soi son animal, et c'est d'autant plus vrai dans les parcs du Québec qui ont souvent une réglementation assez stricte.

 

Projet pilote de la Sépaq

Depuis le 20 mai 2016, un projet pilote d'une durée de trois ans encadrant la présence des chiens dans les parcs nationaux de Frontenac (secteur Saint-Daniel seulement), de la Jacques-Cartier et d’Oka est en vigueur. La Sépaq a décidé de mener ce projet pilote, sous certaines conditions, afin de mesurer l'impact de la présence des chiens sur l'expérience de visite et sur le milieu naturel. Aux termes de la réalisation du projet pilote et à la lumière des données récoltées, la Sépaq prendra une décision éclairée pour tous les parcs nationaux dans l’avenir : autorisation selon certaines conditions ou interdiction. Pour tout renseignement supplémentaire au sujet du projet pilote, n'hésitez pas à écrire à la Sépaq à cette adresse: projetpilotechiens@sepaq.com.

 

Parcs Canada

De façon générale, les chiens sont les bienvenus à Parcs Canada. Mais il appartient à chaque parc national de décider si les chiens peuvent être admis ou non sur les sentiers en fonction du type de terrain, de la végétation, des animaux présents dans le parc ainsi que de l’achalandage. Le Parc national Forillon autorise les chiens tenus en laisse. Les chiens peuvent être tenus en laisse aussi au Parc de la Mauricie, mais seulement sur les terrains de camping.

Nous recommandons aux visiteurs de contacter le parc national ou un lieu historique qu’ils cherchent à visiter pour obtenir les réglementations spécifiques de cet endroit.

 

Parc régional des Appalaches

Il existe heureusement de nombreux endroits au Québec où l'on peut amener son chien avec soi. C'est le cas par exemple du Parc Des Appalaches. Non seulement les chiens n'y sont pas interdits, mais ils sont carrément les bienvenus ! « Le fidèle compagnon canin est toujours le bienvenu sur tout le territoire, que ce soit en randonnée, en camping, en hébergement, en canot ou encore en ponton ! » peut-on lire sur le site web du parc. Autant dire qu'avec cet état d'esprit, profiter des 120 km de sentiers pédestres, des activités nautiques et autres attraits du parc fera le bonheur de l'animal comme de son maitre.

 

 

Autres parcs qui acceptent les chiens

Certains parcs acceptent les chiens sur les sentiers pédestres à condition qu'ils soient tenus en laisse. C'est le cas de celui de la MRC des Laurentides qui comprend 36 km de sentiers. Le parc d'environnement naturel de Sutton autorise aussi les chiens tenus en laisse.

Pour avoir plus d'idées sur les activités à faire avec votre chien en fonction de la région, un tour sur le site partoutavecmonchien.com vous donnera des idées (camping, hébergement, refuges acceptant les animaux, parcs à chiens, etc.).

Une activité le fun à faire avec votre chien, c'est le canicross. Attaché à votre fidèle compagnon à quatre pattes, vous ferez du sport ensemble en courant à votre rythme... et au sien. Il existe de nombreuses courses tout au long de l'année, consultez par exemple le calendrier de Canicross Québec pour connaitre les prochains événements dans votre région.

Si vous voulez passes des vraies vacances où votre chien sera traité aussi bien que vous, il y a des endroits très adaptés, comme le Domaine Summum à Mont-Tremblant. Votre animal pourra gambader en toute liberté et profiter de toutes les infrastructures. 

 

+Voyager en voiture avec son chien... Les conseils d'un vétérinaire

Si vous comptez partir en voyage en voiture avec votre chien, il y a des choses à savoir. Nous avons demandé à Renée Charbonneau, vétérinaire technique chez Vétoquinol Canada de nous donner ses conseils pour que le voyage avec Fido soit le plus agréable possible.

 

Comment se préparer à partir avec son animal de compagnie ?

Il est important de prévoir une visite chez le vétérinaire environ six semaines avant le départ en voyage. Cela permet de s'assurer que l'on est à jour sur les vaccins de l'animal. Si ce n'est pas le cas, ça laisse le temps de faire les vaccinations et les rappels qui sont souvent à faire un mois plus tard.

 

Y a-t-il des maladies particulières à surveiller ?

Selon les pays et les régions, on peut trouver des maladies comme la leptospirose qu'on trouve d'ailleurs aussi au Québec. Il y a également la maladie de Lyme qui se transmet par les tiques. Dans ce cas, on peut donner à l'animal une protection antiparasitaire. Les vers du coeur sont très présents dans le sud des États-Unis. Si l'animal est sous médication, je conseille de prendre assez de stock pour ne pas en manquer pendant le voyage.

 

Que faut-il apporter en voyage ?

Il est très conseillé d'apporter avec soi une couverture, un coussin que l'animal aime bien, c'est une façon de lui rappeler la maison, ça le rassurera. Apportez aussi des récompenses pour l'encourager quand il a de bons comportements. Des sacs pour ramasser les déjections. Ses jouets aussi.

 

Quand faut-il faire des pauses ?

Environ toutes les trois heures. L'animal peut ainsi se dégourdir et on en profite pour lui faire faire ses besoins et lui donner de l'eau.

 

Que faut-il faire si notre animal ne supporte pas la voiture ?

Il y a des chiens qui ne supportent pas le voyage. Si l'animal n'a jamais pris la voiture, je conseille de faire un test et de l'emmener faire un tour plusieurs semaines avant le voyage, histoire de voir comment il réagit. S'il commence à saliver plus que de raison, c'est un signe qu'il est peut-être nauséeux. En discuter avec son vétérinaire permettra de trouver une solution. Il y a des traitements naturels qui peuvent aider l’animal à mieux gérer son stress par exemple, Zylkène.

 

D'autres conseils ?

Il ne faut pas changer son alimentation, le voyage est déjà assez stressant, le changement d'environnement aussi. Il faut lui donner ce qu'il mange à la maison. Ne pas oublier son carnet de vaccins, il est demandé aux douanes, et en plus, il sera très utile au vétérinaire auquel vous aurez à faire, en cas de pépin. Si vraiment l'animal ne supporte pas le voyage, il est malheureusement recommandé de ne pas l'emmener. On n'oublie pas non plus de bien l'identifier, en cas de fuite c'est essentiel.

 

Objets et animaux bien en place!

Assurez-vous de bien fixer les objets libres qui se trouvent dans le véhicule, car tout objet non retenu dans l'habitacle risque de se transformer en boulet au moment d'une collision et venir frapper les occupants.

Si vous transportez un animal, il ne doit pas obstruer la vue du conducteur ni gêner la conduite du véhicule. N'oubliez pas qu'un animal en liberté peut également devenir un boulet en cas d'accident et blesser, ou même tuer, les occupants du véhicule. Les cages de transport sont une solution sécuritaire ainsi que les harnais pour chiens de grande taille ajustés au corps de l'animal et permettant d'insérer la ceinture de sécurité dans une courroie de retenue.

 

Texte : David Nathan

Ce texte est une collaboration de Voyage Voyage

 

Catérogie secondaire

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

D'actualité

En Vedette

Recommandé pour vous

  • Excursion en kayak dans les îles de Sorel
    10 îles à explorer au Québec

    Nul besoin de se rendre à l’autre bout de la planète pour profiter de l’exotisme insulaire, le Québec compte de nombreuses îles qui ont toutes un petit quelque chose d’enchanteur.