Aller au contenu principal
Gens assis dans un avion

Avion : augmenter ses chances de survivre à un accident et contrer le mal d'oreille!

Contrairement à ce que certains croient, il est possible de survivre à un crash aérien. Il y a même 95% des accidents d'avion qui ont des survivants! Voici donc comment optimiser vos chances de survivre à un écrasement d'avion.

 

Écouter les consignes de sécurité

Beaucoup de gens, surtout ceux qui voyagent souvent, n'y prêtent plus attention, pourtant les consignes de sécurité sont essentielles. Alors au lieu d'écouter votre lecteur mp3, soyez attentifs à ce que dit le personnel de bord ou la vidéo de présentation. 

 

Repérer les issues de secours

Parmi les consignes de sécurité les plus importantes, il y a celle qui consiste à repérer les issues de secours. En cas d'évacuation, vous saurez immédiatement vers quelle direction vous diriger et ne perdrez pas de temps. Un conseil : repérez, non pas une, mais 2 issues de secours, ce qui sera utile si l'une d'elles est bloquée.

 

Lire les fiches

Dans tous les avions, on trouve dans la pochette devant nous les consignes de sécurité la plupart du temps sur une fiche explicative. On vous conseille de les lire si vous souhaitez être bien familiarisé avec les bons gestes à avoir en cas d'incident.

 

La ceinture bien serrée et en tout temps

Chaque centimètre de lousse de la ceinture triple l'effet d'accélération que vous ressentirez, gardez-la donc attachée en tout temps et toujours bien serrée. On conseille aussi de ne pas la faire toucher son ventre, mais plutôt au niveau des cuisses, car en cas d’écrasement l'impact sur les organes internes serait plus dommageable.

 

Quelle est la place idéale?

Il y a beaucoup de débats autour de la question de savoir s'il existe des places plus sécuritaires que d'autres dans un avion. Certains affirment, comme le professeur Ed Galea, directeur du Fire Safety Engineering Group à l’université de Greenwich que c'est à l'arrière que l'on trouve les places les plus sécuritaires. Il avance même le chiffre de 40% de chances de plus de survivre pour les passagers assis dans la queue de l'appareil. La plupart des études s'accordent à dire que les chances de survie sont étroitement liées au type d'accident, à la façon dont l'appareil est impacté. 

 

Bouger rapidement

Quand l'accident a eu lieu, la vitesse à laquelle vous allez vous extraire de l'appareil est déterminante. Donc un conseil : bouger rapidement vers la sortie de secours. Chaque seconde compte et peut faire la différence.

 

Pendant l'impact...

Quand l'impact est annoncé par le personnel de bord, redressez votre siège en position droite et rangez tous les objets qui pourraient devenir blessants au moment de l'impact.

 

Éviter les compagnies à risque

Une façon de faire baisser ses chances d'accident, c'est de ne pas utiliser les compagnies à risque et privilégier les compagnies les mieux notées. Pour savoir lesquelles sont plus sécuritaires, vous pouvez consulter le site de Airline Ratings qui met à jour le classement chaque année. 

 

Se couvrir

Plus vous aurez des vêtements, moins les risques de brûlures et de blessures seront forts. Oubliez donc les gougounes et les shorts!

 

Être en forme

Cela peut sembler un facteur très minime, pourtant, en cas d'accident, les passagers qui seront le plus en forme auront plus de chances de s'extraire, enjamber les obstacles notamment.

 

La meilleure façon...

Évidemment, la meilleure façon de survivre à un accident d'avion, c'est de ne pas en prendre! Pour les voyages en Europe, le bateau est très pratique et les Russes ont même proposé de construire un pont entre l'Europe et le continent américain pour ceux qui ont vraimentla phobie de voler...

 

Des trucs contre le mal d’oreilles en avion 

Prendre l’avion est en soi quelque chose d’assez anodin et outre la peur que certains d’entre nous peuvent éprouver une fois à bord, c’est sans danger. Sauf qu’il y a des passagers qui souffrent de mal d’oreilles. On assiste même parfois à une inflammation de l’oreille. On appelle ça le barotrauma. Voici quelques conseils contre le mal d'oreille en avion.

Décollage et atterrissage

C’est souvent dans les phases de décollage et d’atterrissage qu’arrivent ces désagréments. À mesure que l’avion perd ou prend de l’altitude ou que varie la pression atmosphérique, notre oreille est affectée.

 

Femme qui a mal à l'oreille

 

 

 

 

 

 

 

Des trucs...

Bâillement

Si cela vous arrive, vous pouvez commencer par bâiller. En faisant ça, vous allez créer une mini dépression dans votre oreille interne et ainsi laisser de l’air rentrer. Cela va équilibrer la pression externe et celle dans votre oreille.

 

Gomme

Si vous n’arrivez pas à bâiller, une autre technique très simple et efficace, c’est de mâcher de la gomme. Cela va produire le même résultat sur votre oreille interne. Certaines personnes se contentent d’avaler leur salive. Cela marche aussi. 

 

Verre d'eau

Boire un verre d’eau peut également se révéler un excellent moyen de faire passer l'inconfort.

 

Manoeuvre de Valvasa

Si ces techniques ne marchent pas, essayez la manoeuvre de Valvasa. Elle consiste à se pincer le nez et essayer d’expirer de l’air. Cela va créer une contre-dépression dans la trompe d’Eustache et encore une fois rétablir l'équilibre. 

 

Bouchons d'oreilles

Une autre option est d’utiliser des bouchons d’oreilles. En effet, ils peuvent « faire tampons » et diminuer l’impact des variations atmosphériques.

 

Décongestionnant

Si vous souffrez de congestion nasale ou de rhume, il est conseillé de prendre un décongestionnant une heure avant d’embarquer. 

En cas d'otite, on vous déconseille de prendre l'avion. L'effet ressenti sera démultiplié et vous allez passer les pires heures en vol! 

Sachez que si vous souffrez de mal d’oreille au cours d’un vol, cela ne veut pas dire qu’il en sera ainsi chaque fois que vous prendrez l’avion. En effet, il y a de multiples paramètres qui entrent en ligne de compte : la taille de l’avion, l’altitude de croisière, la vitesse de l’avion, etc. Donc, pas de panique si cela vous arrive. C’est peut-être l’unique fois. 

Mais en cas de maux d'oreille à répétition, il est conseillé de consulter son médecin.

 

Texte : David Nathan

Ce texte est une collaboration de VOYAGE VOYAGE

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

D'actualité

En Vedette

Recommandé pour vous

  • Excursion en kayak dans les îles de Sorel
    10 îles à explorer au Québec

    Nul besoin de se rendre à l’autre bout de la planète pour profiter de l’exotisme insulaire, le Québec compte de nombreuses îles qui ont toutes un petit quelque chose d’enchanteur.